16/02/2011

2000 - Vivre en Wallonie: sectarisme (NB Cette ASBL avait un site hébergé en France... Très wallon!)

Lettre de contact, oct. 2000, ASBL Vivre en Wallonie

 

« La Wallonie imprononçable ? »

Selon un des principaux journalistes de « Fréquence Wallonie », la gastronomie, la bière, les monuments sont « belges » même s’il s’agit de traditions strictement limitées au territoire wallon.

 

Autres exemples.

 

« Cette extrême tiédeur à l’égard /de la / Wallonie nous paraît bien avoir pour origine des nostalgies unitaristes, encore que nous découvrons également le même réflexe chez certains partisans du rattachement à la France. »

 

cf p.2 : Un nouveau site internet pour « Vivre en Wallonie » :

« (...) début juillet, nous avons appris avec déplaisir que le site qui nous hébergeait cessait ses activités à la suite de décisions prises par le Gouvernement français. »

 

Différences de langage, différences de conception, in : id., p.2

« En quelques années, l’essor de l’idée wallonne a pris une ampleur inimaginable il n’y a pas si longtemps et a gagné la plupart des secteurs d’activité. »

(...) « Cela fait enrager les partisans ataviques d’une Belgique unitaire, même si d’aucuns proclament leur « wallonitude » (...). »

 

Agriculture et ruralité : un patrimoine wallon à protéger et à enrichir, in : id., p.3

« L’agriculture affirme, de la sorte, sa place dans les régions rurales ainsi que la qualité des produits artisanaux qu’elle génère. »

« Le Foire de Libramont (...), c’est la proclamation de produire de la nourriture de grande qualité dans un monde où la standardisation et l’uniformisation consituent le fer de lance des grandes entreprises multinationales. »

14:42 Écrit par Johan Viroux | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.